Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DJIBOUTI

DJIBOUTI

Démocratie, Justice, Liberte, Développement


À DJIBOUTI LES AFARS EN PRESSION,

Publié par Elmi Diraneh sur 23 Novembre 2016, 22:26pm

Encore une fois cette annee, les scenes d agressions contre les jeunes collegiens AFARS du CEM de palmerais issue d ARHIBA s invitent en tant qu evenement qui semble etre inclus dans chaque annee scolaire . En effet cela dure depuis presque une dixaine d annees les eleves du palmerais et du C EM d ambouli subissent des agressions physiques des rackettages par des bandes des voyous organisè et produisent des reactions de revanche sur les eleves du LIC . Et voila que cette annèe encore les jeunes de cet college viennent de subir comme a accoutumèe , ces violences physique avec des matieres tranchants qui aurait blessè un eleves , par ces jeunes delinquants que rien ne semble inquieter et qui squattent , en toute libertè, les environs de cet college .Et ceci provoquent des reactions des revanches sur les jeunes du LIC qui produisent des interventions immediats des forces de l ordre qui continue durant toute l annee scolaire a maintenir une vehicule bandèe qui squattent les environs de cet Lycèe. Ainsi il convient de rappeller que ces scenes des violences ainsi que l insecuritè qui affecte leurs progenitures les parents d eleves a i initiè des multiples recours aux autoritès competentes , recours qui n eut malheureusement aucune suite concrete en dehors de quelques apparutions ephemeres de la police qui durent quelques jours sur les environs du college. Et c est dans cet meme contexte que les parents d eleves de ces jeunes collegiens ont decide cet apres midi de se reunir en toute urgence avant d entamer des deplacement aux domiciles des personnalites politiques et particulierement aux domiciles du ministre de l interieur, MrHASAN OMAR, ainsi que celle du ministre de l investissement a savoir mr ALI GUELLEH , pour exposer cette situation qui perdurent et affecte moralement et exposent physiquement leurs enfants .Mais malheureusement ces pauvres parents d eleves se sont vu fermers les portes suau nez et ont ete contraint de rentrer chez eux , profondement indignes .Et le refus de cet responsable de le recevoir a suffi pour convaincre de l irresponsabilite des ces responsables politique et pire encore du maintient volontaire de cette situation par les autorites politiquea et le regime dans son ensemble . Car au vu de la mobilisation comme d habitude de force de l ordre sur les environs du LIc alors que le sort de eleves du palmerais resten toujours incertaine , il apparair clairement aux esprits que la diacrimination atteint meme au niveau de la protection et la garanti de securite pour les eleves du college . Et c est devant une telle realite qu il fut convenu de reagir massivement contre cette sorte de segregation securitaire et ces violences gratuits et savemment autorisè sur des eleves innocents dont le seuls appartenances tribales soumet aux affres des violences des voyous liberè, que ces parents d elleves ont decides de ne plus envoyer leurs eleves aux colleges et que les jeunes ont decider de maintenir la tension et de barrer la rentree au LIC , jusqu a l obtention de consideration egales de la part du gouvernement pour la garantie de la securite. Lea parents d eleves ainsi que les habitants d Arhiba ont decide a l unanimite de faire valoir le droit de leurs enfants de disposer des conditions de securite qui demeure une de condition indispensable et incontournable pour le succes et la reussite scolaire , conditions qui semble etre aujiurd hui sciemment hypotequer et trouble

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents