Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DJIBOUTI

DJIBOUTI

Démocratie, Justice, Liberte, Développement


Chers compatriotes,

Publié par La Plume sur 1 Janvier 2017, 09:26am

Chers compatriotes,

L’année 2016 a prit fin. Celle de 2017, la nouvelle année, prend le relai. Où que vous soyez, au pays ou à l’extérieur, j’adresse à chacune et chacun d’entre vous, mes vœux du nouvel an 2017. Que cette nouvelle année vous soit une année de bonne santé, de réussite et de bonheur.
A l’occasion du nouvel an 2017, j’exprime ma pensée, ma prière, ma solidarité et ma compassion à celles et ceux de nos compatriotes qui souffrent d’une maladie, d’un handicap, d’une misère, d’une injustice ou d’une privation d’un droit. Mais également à toutes les personnes qui nous ont été chères et qui ont disparu au cours de l’année 2016. Qu’Allah les accueille dans son paradis éternel.

Aussi, je pense aux Djiboutiennes et Djiboutiens expatriés partout dans le monde, en Europe, en Amérique du nord et qui ont fui la persécution et la répression du régime autoritaire de la République de Djibouti. Une pensée particulière à celles et ceux ayant fui ce même régime mais qui n’ont pas encore atteint un pays de refuge.

Chers compatriotes,

Notre pays n’a pas connu, en 2016, un changement, une alternance démocratique. Partout dans le monde, le leadership des Nations pour renforcer la démocratie ne cesse de s’affirmer d’une année à une autre. Partout, le monde observe des avancées démocratiques depuis des décennies. Et particulièrement en Afrique où les nations du continent progressent dans la transparence et l’organisation des élections libres et honnêtes. Je pense au Sénégal, au Gana, à la Côte-D’ivoire, au Benin, au Burkinafaso, au Centre-Afrique, en Afrique du Sud, etc... A contrecourant du monde et de l’Afrique, le régime djiboutien en place s’accroche au pouvoir par la force et la fraude électorale. Malgré un tapage médiatique e

et une propagande à vous crever les yeux et les oreilles à travers l’unique télévision et radio nationale au quotidien, une honte pour la république de Djibouti, notre cher pays ne cesse de s’enfoncer dans la misère, la corruption, le népotisme, le clientélisme, le clanisme, le chômage de masse, l’injustice sociale, l’atteinte aux droits humains et aux libertés fondamentales. Je souhaite les vœux que les souffrances qui s’abattent sur notre nation et nos compatriotes cessent en 2017. Que les souffrances cèdent aux espoirs.

Je souhaite à mon pays et mes compatriotes à ce que l’année 2017 soit une année de rassemblement des Djiboutiens autour de nos valeurs humaines, musulmanes, culturelles et traditionnelles propres à notre Nation. Que l’année 2017 soit une année d’espoir, de paix et d’unité dans la dignité de chacune et chacun d’entre vous. Que l’année 2017 soit une année de progrès démocratique, économique et social. Que l’année 2017 soit une année de fraternité, de solidarité, d’égalité, de cohésion et de justice sociale. Que toutes les formes d’injustices prennent fin.

Enfin, j’exprime ma pensée et adresse ma solidarité aux travailleurs Djiboutiens. L’année 2017 commence durement à nos compatriotes salariés. Le régime est passé en force, comme il en a l’habitude et le comportement, sans aucun dialogue social avec les travailleurs Djiboutiens. Le régime passe en force en imposant une nouvelle grille d’horaires trop pénible pour les travailleurs luttant déjà pour leurs survies. La proposition des horaires de travail de 8heures à 17 heures avec une heure de pose est une pénible contrainte imposée de force par le régime. Pis, les travailleurs ne bénéficieront pas d’une augmentation sensible de leurs salaires en vue de compenser les nouvelles contraintes budgétaires et psychologiques unilatéralement imposées.

Rappelons au passage qu’un salarié djiboutien du secteur public comme du privé, souffre en silence face aux difficultés de la vie quotidienne à cause de la cherté des factures d’électricité et d’eau, de l’inflation des produits alimentaires de première nécessité, de la cherté des loyers et des dépenses liées à la scolarité, au transport, au service de ménages à domicile, la garde d’enfants, les charges sanitaires mais aussi les dépenses que j’appellerai de solidarité morale, parce qu’ ancrée dans nos traditions culturelles et religieuses, et, vu que derrière chaque djiboutien salarié, se nourrissent d’autres membres de la communauté Djiboutienne ( membres de la famille, voisins et amis sans aucun revenu).
Que l’année 2017 apporte à nos salariés dignité et espoir.

Que la lutte pour le changement continue ! Vive la République de Djibouti !

Abdourahman Mohamed Guelleh TX
Président du Parti Radde Parti
Coordinateur-Délégué de l'Alliance de l'Opposition AMAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents