Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DJIBOUTI

DJIBOUTI

Démocratie, Justice, Liberte, Développement


Docteur Adawa, sa femme et ses cinq enfants, traumatisés mais libres !

Publié par La Plume sur 12 Janvier 2017, 10:56am

Docteur Adawa, sa femme et ses cinq enfants, traumatisés mais libres !

Dans la soirée du lundi 9 janvier 2017 vers 19h, au feu rouge près de l’ancien marché et près de la mosquée HAMOUDI, la gendarmerie a arrêté le véhicule de Dr Adawa.

Se trouvaient à bord du véhicule sa femme et un de ses enfants, alors que les gendarmes se pressaient au nombre de 40 autour du véhicule et sommaient Adawa Hassan de monter dans un de leurs fourgons pour les guider vers son domicile.

Une fois à destination, la horde s’est mise à saccager la maison à la recherche de prétendues 'armes cachées'. En l'absence de quoi ils ont saisi une unité centrale, un ordinateur portable, des clés USB, et nombre de documents personnels de l'historien.

C’est dès qu'ils ont mit la main sur le passeport et auraient crié : '' Enfin on a trouvé ce qu'on cherchait'' qu’ils embarquèrent tout le matériel ainsi que le docteur Adawa en prime dans leur fourgonnette.

L’historien a finalement été libéré ce mercredi 11 janvier après 48 h de détention et d'intimidation même si son passeport reste confisqué.

L'interview du docteur Adawa à la web radio Afar information center (AIC) basé à Bruxelles, mais que la gendarmerie croyait fermement être diffusée depuis l’Érythrée aurait motivé les deux chefs d’inculpations : « Intelligence avec une puissance ennemie » et « incitation à un attroupement armé ».

A ce jour libre, l’ancien ministre de l’Éducation nationale et de la formation professionnelle ne peut plus quitter Djibouti et doit se tenir à la disposition de la police pour toute poursuite d'enquête, à la merci en réalité de nouvelle convocation au gré des informations qui seront tirées de l’unité centrale ou des clés USB. Un gouvernement qui se jette aussi abusivement et régulièrement sur ses anciens ministres court certainement à l’apogée de son discrédit.

Archives

Articles récents